18 Avril 2022
Photo outil NeoFarm

A la découverte de l’agroécologie, nouveau modèle d’agriculture durable et écologique, avec NeoFarm

🚜 Agriculture

story publiée par

Christelle Crouet

La startup NeoFarm veut encourager un nouveau modèle d’agriculture durable et écologique. Elle développe des fermes technologiques en Ile-de-France.  

Les experts le disent depuis des années, il faut impérativement changer notre manière de produire. Et cela concerne également notre mode d’agriculture occidentale. Exit les ferme-usines, les engrais disséminés dans les cultures, les animaux qui ne voient jamais le soleil, et bonjour l’agroécologie ! 

Alexia Rey était persuadée que le modèle de l’agroécologie était celui à suivre. Après avoir travaillé un temps dans le conseil et le financement à impact,

en janvier 2018. “Je me suis rendu compte que j’avais envie  d’agir pour l’environnement, pour un monde plus juste. L’agriculture me semblait le secteur clé pour cela” explique t-elle à briefstory. Cette jeune startup développe des solutions technologiques pour permettre , écologique et locale. 

La technologie, alliée d’une nouvelle forme d’agriculture 

NeoFarm touche les fermes maraîchères de 2 à 10 hectares, à proximité des villes. La serre pilote a été installée au printemps 2021 dans les Yvelines. Une deuxième ferme est actuellement en préparation. “Nos partenaires sont de nouveaux agriculteurs, d’autres qui veulent se diversifier, des collectivités qui veulent installer sur leur commune une ferme à légumes, etc…”.

Deux technologies sont mises à leur disposition. La première est un portique automatisé. Les fermes installées par NeoFarm sont des modèles avec beaucoup de biodiversité : des surfaces sous serre, des mares, des bocagères, des zones d’engrais vert, des vergers, etc. Pour produire de manière suffisante pour fournir des clients, il faut cultiver sous serre. Ce portique se déplace le long des cultures, il est équipé d’un bras qui peut réaliser plusieurs actions : ratisser une zone, semer des graines, désherber, planter des plants, récolter, s’occuper de l’irrigation, etc. 

La deuxième technologie est une application. Le métier d’agriculteur est en réalité 20 métiers combinés en un seul. Pour alléger la charge mentale professionnelle, NeoFarm a développé cette application : planification, carnet de culture, aide à la décision, elle aide les maraîchers à savoir quand récolter et en quelle quantité.  Elle permet également de diriger le robot portique. 

Au quotidien, NeoFarm accompagne ses partenaires. La startup supervise les cultures, assiste à la partie planification de la production. Elle aide également les exploitants dans leurs relations avec les fournisseurs ou encore les partenaires de distribution des fruits et légumes (Biocoop, la Vie Claire, La Ruche qui dit oui, etc). NeoFarm forme également ces agriculteurs à l’agroécologie et ses pratiques.Notre but, c’est vraiment le partage de la connaissance”.  

Renouveler le système agricole 

Alexia Rey l’assure, NeoFarm ne joue pas sur un effet de mode. “Il faut qu’il y ait un renouvellement du métier. Il faut que les urbains aient la possibilité d’être attirés par ces métiers, de se former. Pour rendre ce métier plus attractif il faut plus de visibilité et moins de pénibilité”. NeoFarm veille attentivement à ce que ses partenaires soient pleinement conscients de la réalité du métieron fait attention à ce qu’il n’y ait pas trop de profils bohèmes qui ont trop d’illusion”
Pour répondre aux besoins alimentaires de la population française, il faudrait faire émerger des fermes maraîchères sur tout le territoire. 20 000 fermes en agroécologie pourraient être installées par NeoFarm. “L’objectif c’est qu’on se développe sur tout le territoire français, voire européen” conclut Alexia Rey.