22 Mars 2022
Image du nouveau pansement adhésif et biodégradable mis au point par le MIT
Image du nouveau pansement adhésif et biodégradable mis au point par le MIT

🩹 Le MIT crée un nouveau pansement intracorporel innovant

💊 Santé

Des chercheurs du MIT ont développé un pansement adhésif et biodégradable. Il permettra de suturer de façon plus efficace les tissus internes mous et humides. 

Après une opération gastro-intestinale, il peut y avoir des écoulements. Ils provoquent des infections dangereuses qui affectent chaque année plusieurs millions de personnes. Les chirurgiens utilisent généralement

, mais ceux-ci peuvent former des joints imparfaits. Les points peuvent s’infecter, ou bien ils laissent s’échapper des  bactéries de l’intestin qui vont infecter les tissus voisins. 

Trouver une meilleure façon de suturer les tissus mous comme ceux des intestins est alors un vrai enjeu de santé. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont récemment dévoilé

. Il permettrait de sceller efficacement les plaies intestinales, sans avoir recours aux moyens traditionnels.

Un sparadrap transparent créé spécialement pour les tissus humides 

Le dispositif conçu par Xuanhe Zhao  et ses collègues du MIT est transparent et biodégradable. Testé sur des plaies intestinales chez des rats et des porcs, il a permis d’améliorer et accélérer la guérison. Les environnements humides intracorporels sont difficiles à traiter, ils ne peuvent pas accueillir de la même manière les pansements courants. Ce nouveau dispositif ressemble à du sparadrap, une seule de ses faces est collante. Une fois posé sur la plaie, il forme un hydrogelqui facilite la cicatrisation. Ce pansement nouvelle génération est flexible, il fonctionne sur des plaies de toutes formes et de tous reliefs. Il répartit uniformément la pression autour de la plaie. C’est un critère crucial pour une bonne cicatrisation.

Les chercheurs du MIT veulent maintenant développer ce pansement pour une utilisation sur une plaie humaine. Pour cela, ils ont fondé la société SanaHeal. Selon l’équipe, le point crucial de cette invention sera le contrôle de l’inflammation et de la formation du tissu cicatriciel.