briefstory
briefstory
Tech · innovation

Et si nos pas devenaient une source d’énergie ? 🚶🏻‍♂️

En Angleterre, la startup Pavegen a créé des pavés cinétiques qui récupèrent l’énergie des passants pour la réutiliser.

 

Une startup londonienne a trouvé une solution pour utiliser le déplacement des passants en énergie. Lors de son passage, le piéton active de petits générateurs électromagnétiques placés sous une dalle. Grâce à ce dispositif intégré à la chaussée, Pavegen est capable de transformer l'impulsion de chaque pas en électricité.

 

La startup Pavegen a une mission claire : produire de l'électricité propre et hors réseau grâce au déplacement humain  le plus imple : la marche. Ces pavés ont déjà été disposés dans plusieurs lieux de passages dans le monde. A Varsovie, à Hong Kong en passant par Milan, ces installations se retrouvent dans les aéroports, les écoles, les commerces ou encore dans la rue. 

 

Comment ça marche ? Sans mauvais jeu de mots. 

 

Les trottoirs de Pavegen sont constitués de plateformes triangulaires, sorte de tuile, chaque coin contenant un générateur appelé volant d'inertie. Ainsi lorsqu'une personne marche sur une tuile, les volants de chaque angle sont activés et tournent extrêmement vite. Ils génèrent ainsi l'énergie qui sera envoyée et stockée dans une batterie. 

 

Lorsque les passants déambulent sur le trottoir, chacun de leurs pas produit entre 2 et 5 joules d'énergie. Isolé, c'est peu. Mais situé au bon endroit, cela a son importance. Une ampoule standard demande environ 60 joules par seconde. Par conséquent, ces trottoirs intelligents n'ont pas encore la capacité d'alimenter des villes entières. 

 

Cependant, l'équipe affirme que son d'énergie propre peut déjà avoir un impact assez important à plus petite échelle. En effet, ces trottoirs pourraient fournir de l'énergie aux bureaux, aux centres commerciaux, aux lampadaires des quartiers, aux jeux sportifs ou encore aux festivals de musique.

 

L'invention de Pavegen pourrait également aider à alimenter les pays en développement ou les zones hors réseau. Il n'y aurait alors pas besoin de lignes électriques coûteuses et complexes à implanter. Un concept à suivre de près. 

Partagez cet article