briefstory
briefstory
Société · impact

L’énergie éolienne devient nomade grâce à Kitewinder

Publié par
Author Image
Christelle Crouet

Kitewinder, une entreprise française a développé une éolienne nomade. Aéroportée grâce à une voile, elle pourrait subvenir aux besoins en électricité d’une famille. 

 

Face au réchauffement climatique, le développement des énergies renouvelables est un enjeu majeur. En France, les éoliennes sont le symbole de cette transition écologique qui s’opère. On compte aujourd’hui un peu plus de 8000 éoliennes implantées partout sur le territoire. Elles assurent 9% de la consommation électrique dans le pays. Mais ces installations sont de plus en plus critiquées. Bruyantes, elles porteraient atteinte au paysage et  à la biodiversité et seraient même mauvaises pour la santé. 

 

Malgré toutes ces critiques, l’entreprise girondine Kitewinder a décidé de miser sur ce dispositif d’énergie renouvelable. Mais la société fondée en 2016 par Olivier Normand et Dominique Rochier développe une éolienne un peu particulière, elle est aéroportée

 

Les avantages d’une éolienne, sans les inconvénients

 

Il a fallu aux deux hommes près de 7 ans et une vingtaine de personnes pour développer Kiwee, leur éolienne nomade. Elle s'adresse aux plaisanciers, aux habitats alternatifs, aux touristes, aux écoles qui sensibilisent leurs élèves aux énergies renouvelables. “Ce produit s’inscrit aussi dans une démarche d’accès à l’électricité dans les pays émergents. Kiwee peut être utilisée pour alimenter un système de batterie, l’éclairage d’un campement, ou encore dans un processus de pompage et de traitement d’eau” nous explique Olivier Normand.   

 

Le principe de cette éolienne est d’aller capter les vents en altitude qui sont plus constants. L’hélice de Kiwee ne fait pas plus d’un mètre de diamètre. Pour lui donner accès à ces vents d’altitude, on la fait voler grâce à une voile statique, comme celles utilisées pour le kitesurf. 

 

La conversion électrique se fait au sol. Une courroie relie l’hélice à une génératrice. Cette dernière va se mettre en rotation sous l’effet du mouvement de l’hélice. Grâce à ce système, la quasi-totalité de l’énergie produite par l’hélice est transmise au sol. Les campagnes d’essai ont prouvé que Kiwee pouvait générer jusqu’à 2 kilowatts d’énergie, soit la consommation journalière d’un foyer français de quatre personnes (hors chauffage). “Il faudrait une trentaine de kilos de matériel pour produire la même quantité d’énergie avec des panneaux solaires” nous informe Olivier Normand.

 

L'éolienne de Kitewinder pèse moins de 5 kilos, elle peut rentrer dans un sac à dos ce qui la rend facilement transportable. “Nous avons fait le choix d’utiliser peu de matériaux pour produire beaucoup d’électricité”. Kiwee reste bien sûr tributaire de la présence de vent, elle ne peut donc pas fonctionner en continu. “C’est le jeu des énergies renouvelables. C’est la même chose quand vous équipez votre maison de panneaux solaires” conclut Olivier Normand. 

 

Pour le moment concentrés sur la commercialisation de leur éolienne nomade, les deux fondateurs de Kitewinder espèrent développer une éolienne suffisamment puissante pour alimenter en électricité une petite communauté, notamment insulaire.