briefstory
briefstory
Société · impact

🚌 Découvrez l’abribus anti-Covid-19 en Corée du Sud

La mairie de SĂ©oul a installĂ© dix abribus « intelligents Â» aux arrĂŞts les plus frĂ©quentĂ©s de Seongdong-gu, situĂ© Ă  l’est de la capitale sud-corĂ©enne. L’objectif de ceux-ci : Ă©radiquer "96 Ă  99 % des particules virales."

 

La crise du coronavirus oblige chacun à évoluer, notamment le secteur des transports. La Corée du Sud, en pointe contre l’épidémie, poursuit ses efforts dans la lutte contre le Covid-19. Dernier exemple en date, la mairie de Séoul a installé des abribus hi-tech capables d'exclure les passagers potentiellement infectés par le virus.

 

Des rayons ultraviolets pour Ă©radiquer les particules virales

 

Ces abribus filtrent ainsi les passagers grâce Ă  une camĂ©ra thermique. Au delĂ  de 37,5°, l'accès leur est refusĂ©. A l'intĂ©rieur, des rayons ultraviolets sont supposĂ©s Ă©radiquer "96 Ă  99 % des particules virales" prĂ©sentes dans l’air, dont le Covid-19. En plus du dispositif liĂ© au Covid-19, les passagers ont un accès libre au wifi. Ils peuvent aussi recharger leurs portables et suivre sur un Ă©cran la progression du bus qu'ils attendent. L’ensemble des Ă©quipements est auto-alimentĂ© Ă  l’aide d’un panneau solaire situĂ© sur le toit. Chacun de ces abribus coĂ»te quelque 100 millions de wons (71.000 euros). Soutenu par la multinationale LG Electronics, ce projet a Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ© dans le cadre du concours « Smart City Challenge » lancĂ© par le ministère sud-corĂ©en du Territoire, des Infrastructures et des Transports.

 

L'efficacité des ultraviolets ne fait pourtant pas consensus dans la communauté scientifique. Cette technique est toutefois aussi utilisée à Nice. Un robot de décontamination à UV de la société danoise UVD Robots décontamine les zones publiques du terminal 2 de l’aéroport Nice-Côte d’Azur.

Partagez cet article