briefstory
briefstory
Société · impact

Les robots de Naïo Technologies ramènent des bras dans les fermes

Véritable leader des robots agricoles, la startup Naïo Technologies veut combler le manque de main d'œuvre dont font face les maraîchers et viticulteurs, tout en réduisant le recours aux pesticides. Nous avons rencontré, Flavien Roussel, marketing content manager, à l’occasion du salon de l’agriculture 2023.

 

Il y a 12 ans, deux ingénieurs en robotique, Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes, ont lancé « Naïo Technologies ». Cette startup, pionnière dans les robots agricoles, aide les agriculteurs et les viticulteurs, confrontés au manque de main d'œuvre, dans la réalisation de tâches de désherbage.

 

« L’enjeu du robot, c’est de ramener des bras dans les fermes, mais aussi ramener des travailleurs qui vont préférer être accompagnés d’un robot pour faire de bonnes choses à valeur ajoutée sur leurs fermes », présente Flavien Roussel, content marketing manager au sein de l’entreprise toulousaine.

Le premier engin nommé « Oz » a été dévoilé en 2013. Naïo Technologies le présente comme « l’assistant agricole pour les tâches chronophages et pénibles ». L’entreprise utilise le signal RTK pour obtenir une précision centimétrique

 

Les machines sont autonomes, même si la réglementation oblige les utilisateurs à rester dans un rayon de 200 mètres. « Notre objectif, c’est de permettre aux utilisateurs de robots de travailler plus loin, soit de rentrer sur leurs fermes, soit de faire autre chose pendant que le robot travaille en autonomie complète », précise Flavien Roussel.

 

1 000 robots dans le monde d’ici 2025

 

Ces appareils ont également la capacité de réaliser un désherbage mécanique qui entraîne une baisse de l’utilisation de pesticides. Aujourd’hui, plus de 300 robots sont en service, que ce soit en Europe, en Amérique du Nord et jusqu’en Océanie. Naïo Technologies souhaite poursuivre son développement et arriver à 1000 engins vendus d’ici fin 2025.

En France, les robots investissent les champs au fil des années. Ils pourraient avoir un rôle clé pour répondre aux défis qui attendent le monde agricole et améliorer les conditions de travail des agriculteurs. En 2022, le ministère de l'agriculture avait indiqué que la robotique sera « Un des piliers de la troisième révolution agricole ».

Ce n'est pas les seuls robots à tourner en Europe pour aider à la lutte pour la préservation de l'environnement. En Estonie, la société Milrem Robotics a développé un engin forestier capable de transporter jusqu’à 300 jeunes arbres en une fois, et planter un hectare de forêt en moins de 6 heures.

Partagez cet article