briefstory
briefstory
Tech · innovation

🗣️ Sanas développe un algorithme qui transforme l’accent en temps réel

Les plateformes d’appel sont souvent dĂ©localisĂ©es. L’accent peut ainsi parfois ĂŞtre un frein Ă  la comprĂ©hension. Sanas a donc crĂ©Ă© un algorithme qui permet de transformer l’accent des opĂ©rateurs en temps rĂ©el. 

Notre accent fait partie de notre identitĂ©. On peut toujours essayer de le gommer, mais il raconte quelque chose de nous, de notre passĂ©, de notre culture.  Mais dans le monde professionnel, il peut malheureusement ĂŞtre un frein. 

Dans le secteur du service à la clientèle et du support technique, une grande partie des opérateurs est issus de pays différents des clients auxquels ils s’adressent. En France par exemple, la plupart des centres d’appels sont situés au Maghreb et dans des pays d’Afrique subsaharienne comme le Sénégal. Les opérateurs suivent des formations dites de “neutralisation de l’accent”. La startup américaine Sanas a décidé d’aller plus loin. Elle a conçu un algorithme d’apprentissage automatique qui s’adapte à l’accent du client

L’algorithme va identifier en quelques mots la langue et l’accent des deux interlocuteurs. Il compare les sons des deux interlocuteurs avec des accents dans une liste. Une fois les accents analysĂ©s, celui de l’opĂ©rateur est modifiĂ©. L’algorithme a l’avantage de fonctionner immĂ©diatement, quel que soit l’outil d’appel audio ou vidĂ©o. 

Cette technologie a permis Ă  Sanas de rĂ©aliser une levĂ©e de fonds de 5,5 millions de dollars. Pour le moment, un programme pilote est testĂ© sur des milliers de personnes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, mais aussi aux Philippines, en AmĂ©rique latine ou encore en Inde. 

Un vrai questionnement Ă©thique 

Cette technologie pose cependant un vrai problème Ă©thique. Sanas a dĂ©clarĂ© vouloir “rendre la communication facile et sans friction, afin que les gens puissent parler en toute confiance et se comprendre, oĂą qu’ils soient et quelle que soit la personne avec laquelle ils essaient de communiquer”. Mais Sanas participe aussi Ă  la logique de “distorsion identitaire” imposĂ©e aux millions d’opĂ©rateurs de ces centres d’appel. En plus de devoir gommer leur accent, ils doivent aussi s’appropier la culture, les mondes de vie occidentaux. 

Si la startup explique vouloir faciliter les échanges entre les gens, le risque est que cela crée une “invisibilisation” culturelle.

Partagez cet article