briefstory
briefstory
Tech · innovation

🎷 Des becs d’instruments sur-mesure grâce à l’impression 3D

La startup française Syos conçoit des becs de saxophones et clarinettes sur mesure grâce Ă  l’impression 3D. 

 

Et si les instruments de musique avaient chacun leur propre identitĂ© ? C’est le pari que fait la startup parisienne, Syos (“Shape Your Own Sound”). Elle conçoit des becs de saxophones et de clarinettes sur mesure pour chaque musicien, adaptĂ©s Ă  leur style. L’idĂ©e derrière cette initiative est de montrer que les instruments peuvent produire un son unique suivant le style du musicien. 

 

Ces becs personnalisés ont d’abord été plébiscités par les saxophonistes professionnels, puis petit à petit par les amateurs en France et à l’étranger. Chaque année, la startup produit 3500 becs dont 80% est destiné à l’exportation

 

Des becs personnalisĂ©s imprimĂ©s en 3D 

 

Dans un premier temps, les musiciens doivent remplir un questionnaire sur leur façon de jouer. Plusieurs paramètres sont abordĂ©s : le niveau de pratique, le timbre et la puissance recherchĂ©e, la marque de l’instrument, etc. Ensuite, Syos conçoit et imprime en 3D les becs de saxophones et clarinettes. Pauline Eveno, prĂ©sidente et cofondatrice de Syos : “nos algorithmes analysent les rĂ©ponses et les traduisent en donnĂ©es numĂ©riques qui vont permettre de rĂ©aliser, en quatre Ă  neuf heures, le bec en imprimante 3D”. En 2017, ils ont rejoint 3DEXPERIENCE Lab de Dassault Systèmes. Cela leur a permis de dĂ©velopper l’algorithme et d’automatiser le design 3D des becs. 

 

Les becs sont rĂ©alisĂ©s en plastique ABS, et disponibles en 12 couleurs. Ils s’adaptent Ă  toutes les marques. Les retours d’expĂ©rience utilisateurs permettent Ă  l’algorithme de s’ajuster en permanence pour produire le son voulu. Syos espère dĂ©velopper sa gamme, d’abord pour d’autres cuivres comme les embouchures de trompettes ou de trombones. La startup rĂ©flĂ©chit Ă  s’étendre aux pianos ou Ă  la guitare. 

Partagez cet article